J'aurais aimé...

J’aurais aimé Manosque et la Provence comme berceau de mon enfance !
J’aurais aimé séjourner au Paraïs !
J’aurais aimé avoir 20 ans au Contadour pour vivre la grande aventure ! Lire la suite...

samedi 23 mars 2013

Un divertissement de 'Roi' ...

" Je découvris que l'écriture pouvait être un dessin, je n'écrivais pas "bien", j'écrivais "beau"!"


"Tout de suite j'ai écrit pour la vie, j'ai écrit la vie, j'ai voulu saouler tout le monde de la vie. J'aurais voulu pouvoir faire bouillonner la vie comme un torrent et la faire se ruer sur tous les hommes secs et désespérés, les frapper avec des vagues de vie froides et vertes, leur faire monter le sang à fleur de peau, les assommer de fraîcheur, de santé et de joie, les déraciner de l'assise de leurs pieds à souliers et les emporter dans le torrent 
jean Giono, Je ne peux pas oublier


"J'adore écrire. Ma première pipe allumée, je m'installe. Tous les jours, c'est le même bonheur. J'aime les mots. Écrire c'est être libre !"


Bureau de Jean Giono à Manosque

"Le plaisir que je prends à écrire un livre dépasse tous les autres plaisirs. C'est le plaisir, véritablement sans aucun mélange, d'écrire, de me livrer à ce travail de marqueterie qu'est le style, de remplacer tel mot par une virgule ou de remplacer cette virgule par un adverbe, ou allonger la phrase, ou la raccourcir, ou la chercher, se heurter contre les difficultés, parfois par le caractère d'un personnage, voir naître le style, parfois par le style, voir naître le caractère des personnages, ça c'est mon plaisir personnel ."
Entretien avec Claude Santelli, 1965

"La pièce ou je me tiens pendant que j'invente a deux fenêtres, une en face de ma table, la fenêtre qui est en face de ma table contient une petite maison... Quatre petits jardins faits au point de croix avec la laine vert chou des choux, la soie d'or rouge d'une petite plantation de pêchers, le fil bleu pâle des artichauts; tout ça sur fond de bure... Voilà ce qui est soit disant, autour de moi.

Et là, le roman de l'écriture commence. Il est savoureux, enchanteur - Il est Giono. Un personnage d'Un roi sans divertissement descend d'un hêtre :

" J'ai dit qu'il avait mis le pied dans la neige, près d'un buisson de ronces. Ça, c'est l'histoire écrite. En réalité, il a mis le pied sur mon plancher, à un mètre cinquante de ma table, juste à côté de mon poêle à bois(...)... J'ai dit qu'il était parti vers l'Archat. En réalité, il est venu vers moi, il a traversé ma table(...)

Ou encore :

"M.V., venant de Chichilianne, traversait les rayons de ma bibliothèque, à peu près à l'endroit où se trouve un petit exemplaire des 'Tragiques' d'Agrippa d'Aubigné, descendait sur 'Ubu Roi', prenait à gauche vers le 'Voyage de l'Astrolabe', tombait pile derrière le dossier de mon fauteuil (...). Si, à ce moment là, j'avais eu besoin de lire quoi que ce soit de la création du monde(...), il m'eut fallu plonger la main dans le crâne même du gendarme." !!
Jean Giono, Noé

Jean Giono à sa table de travail

" Je vis dans un monde si différent de ce que les autres appellent la réalité que je ne peux obliger personne à m'y accompagner"
Jean Giono (Coeurs, passions, caractères)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Merci de votre intérêt pour mon blog et Jean Giono.