J'aurais aimé...

J’aurais aimé Manosque et la Provence comme berceau de mon enfance !
J’aurais aimé séjourner au Paraïs !
J’aurais aimé avoir 20 ans au Contadour pour vivre la grande aventure ! Lire la suite...

vendredi 27 septembre 2013

On dit ... Riche comme Crésus ! C'est avant tout une histoire de zéros !


Le zéro, comment ça se multiplie?



Jules expose son problème à Mademoiselle Delphine
(Collection personnelle )


Le petit chemin, menant à l'école de Redortiers, au lieu dit "Les Sartrons", Jules rend visite à sa maîtresse pour un problème d'arithmétique...ou bien...


Une histoire d"ainsi de suite"...

l'école des Sartrons au Contadour,
 école de Mademoiselle Delphine, l'institutrice de Jules
Jules 
C'est un problème d"ainsi de suite", c'est à partir de l"ainsi de suite" que je suis foutu, parce que moi je voulais parler d'un chiffre à trente zéros!
Delphine 
Trente zéros ? Tu fais de l'astronomie ?
Jules 
De l'astronomie ? Pourquoi ?
Delphine 
Parce que trente zéros, dans le ciel ça se prononce, sur la terre c'est imprononçable !
Jules 
Mais enfin, celui qui a mille francs, il prononce mille francs, celui qui a cent mille francs, il prononce j'ai cent mille francs, celui qui a un million il prononce j'ai un million, celui qui a des milliards qu'est-ce qu'il prononce ?...
Delphine 
il prononce pas : il éclate !!
Jules 
Il éclate !!!
Delphine 
Hé oui, qu'est ce que tu veux qu'il fasse d'autre. Ici on peut tout acheter avec 3 sous. Il n'y a que 2 francs de différence entre une grive et cha-cha, et pourtant, comme goût, c'est le jour et la nuit. Alors, qu'est-ce que tu veux faire avec des milliards ? Si tu as des milliards, tu éclates !
Jules 
Et si je veux pas éclater...
Delphine 
"Ah, si tu veux pas éclater, alors je sais pas. Alors, il y a les banques. Les banques c'est des soupapes de sûreté. Comme à la batteuse. Quand il y a trop de pression, ça siffle..."
Jean Giono - Scénario de Crésus



La placette de Forcalquier, sur la droite on distingue des devantures,
C'est là que Jean Giono a situé le "Crédit Foncier des Alpes"

(C'est aujourd'hui la terrasse du restaurant l'Aïgo Blanco)

Jules, suivant les conseils de son institutrice part à la recherche d'une banque pour y placer tout son argent...il raconte ensuite sa visite (plutôt celle de son copain, pour ne pas se dévoiler) à Monsieur le Curé :


Jules 
(...) Quand je vous dit que mon copain a beaucoup de sous, je veux dire qu'il en a beaucoup, beaucoup, beaucoup. Astronomique. (...) Quand il a su qu'il en avait tant, il s'est dit : qu'est-ce que je vais en faire ? On lui a dit : va à la banque, la banque c'est un truc pour les sous ; quand y en a trop, ça siffle. Il y est allé, ça n'a pas sifflé. (...) La banque elle s'est mise à lui dire ce que c'est que des milliards. Alors, là, il a eu peur. Des milliards, Monsieur le Curé ! Vous savez ce que c'est, vous des milliards ?
Le Curé 
Des milliards ? tu es sûr de ne pas te tromper ?
Jules 
Sûr, comme d'être là devant vous.
Le Curé 
Ne prends pas Dieu à témoin, Jules, c'est défendu. Des milliards, c'est énorme.
Jules 
C'est énorme et imprononçable. Et voilà pourquoi il a peur. Celui qui a mille francs, il s'achète une bicyclette et ça lui fait toute la vie. Celui qui a un million, quand il se sera acheté une bicyclette toutes les années pendant vingt ans - et encore en dormant la nuit- c'est le bout du monde, mais celui qui peut s'acheter dix mille bicyclettes par seconde pendant cinq mille ans, eh bien, celui-là, il a peur.
Jean Giono - Scénario de Crésus

scène du banquet sur la crête (source internet)

La placette ou Jules dépose méthodiquement les billets devant chaque porte (village de Saumane)
Alors Jules décide pour célébrer sa toute nouvelle condition,  de convier ses voisins et ses ennemis à un très pittoresque banquet, en plein air sur le plateau, ce repas tourne à la bataille rangée, c'est une scène forte du film, puis Jules s'emploie  à distribuer méthodiquement sa nouvelle fortune et dépose régulièrement des paquets de billets devant la porte de chacun des villageois. Les habitants méfiants et armés partent alors tous ensemble à sa rencontre, bien décidés à en découdre avec lui sur cette soudaine générosité ...
L'arrivée de deux policiers dans une grosse traction noire met un terme à cette rocambolesque aventure et empêche que tout cela ne tourne à la tragédie, les billets sont des faux largués par l'ex-occupant Allemand pour "bousiller" l'économie nationale.

L'homme 
C'est moi qui cherche où est l'argent.
Jules 
Chez moi, dans des sacs de pommes de terre.
L'homme 
Vous n'en n'avez pas trop dépensé ? 
Jules 
 J'en ai donné aux gens d'en bas.
L'homme 
 Montez...
Jean Giono - Scénario de Crésus


La place de l'église de l'Hospitalet, au pied de la montagne de Lure
l'auto s'arrête devant l'église, elle croule sous les sacs de Jules chargés sur le toit, les habitants défilent alors devant un sac ouvert et y jettent les billets.

L'homme 
Allons, pressons, passons la monnaie. Je n'ai pas envie de coucher ici. Vous n'y avez pas touché ?
Paul 
Non !
L'homme 
Cependant il y avait une bonne pincée.
Albert 
On n'a pas eu le temps d'avoir des idées. Ça nous tombait dessus comme la misère sur le pauvre monde !


La voiture se met en route, la fortune disparait dans un nuage de poussière...Le village reprend alors sa vie passée...
Tout est bien qui finit bien, Jules libéré demande à Fine de l'épouser.

Jules frappe à la porte :

Fine 
Qui est là ?
Jules 
Moi.
Fine 
Qu'est-ce que tu viens faire ici ? Je t'ai dit que cette porte ne s'ouvrirait que pour mon mari.
Jules 
Ouvre, je te dis.
Fine 
Je te répète que cette porte ne s'ouvrira que pour mon mari.
Jules 
Ouvre. C'est ton mari.
Fine 
Qu'est-ce que tu dis ?
Jules 
C'est ton mari.
Fine 
Et où il est mon mari ?
Jules 
Il est pas derrière. Il est là. C'est moi.
Fine 
Toi !
Jules 
Tu sais ce qui est arrivé ?
Fine 
Oui, je sais, entre, je vais mettre ton couvert.
Jean Giono - Scénario de Crésus


Jules et Fine
(collection personnelle)

2 commentaires:

  1. Je connais depuis longtemps votre blog, référence incontestée sur Giono. Sur internet et dans deux de mes livres, il est dit que le film Crésus a été tourné au Jas des Agneaux : est-ce vrai ? pourriez-vous m'indiquer sur une carte où se trouverait la bergerie de Fine et celle de Jules ? je dois m'y rendre prochainement.
    Je vous remercie
    Mon dernier article dans lequel je parle de Giono : https://www.randomania.fr/le-vieux-redortiers/

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Nicole,

    Tout d'abord merci du compliment, comment vous dire... vous avez bien de la chance de vous rendre prochainement dans cet endroit magique !! je vous envie et je retournerai bien avec vous !! Moi aussi j'ai longtemps cru que le film avait été tourné au Jas des agneaux, c'est en effet ce que disent la plupart des livres, en fait pas du tout même si c'est sur le plateau du Contadour. Pour faire simple, en partant de Banon, prendre la route de Redortiers, Contadour passé le village de Redortiers, continuer jusque un peu avant l'auberge de tinette, il y a un petite aire de stationnement, sur la droite et de là part un sentier tout droit (du même côté) parallèle à la route et qui s'élève légèrement, il faut continuer ce sentier qui longe une combe assez longtemps et rester toujours sur le sentier qui va tout droit et là ... magie vous trouverez en contrebas sur la gauche dans un champs tout d'abord la bergerie de Jules en bon état et toujours utilisée par les bergers ( une plaque y est apposée et un peu plus loin (mais en ruine celle de fine , généralement un cheval est le seul habitant mais peut-être pas à cette saison ! A mi-chemin entre les deux Bergeries se trouve sur la droite le majestueux Hêtre du "Hussard sur le toit" il vaut le détour !! regardez sur mes articles du Hussard... Un peu avant le hêtre vous avez le choix entre monter sur la droite et en haut à gauche pour faire un grand tour avant de rejoindre sur la crête le Jas des agneaux et le pas de Redortiers ou ne pas vous détourner, continuer tout droit et vous tomberez aussi sur le Jas !! à vous de voir, il y a aussi sur le plateau les deux maisons de Giono et l'école de l'institutrice de Jules ... pour vous expliquer mieux voici mon téléphone 06 82 23 20 30 ,vous ne me dérangerez pas et je serais plus précise ... bien amicalement Michèle

    RépondreSupprimer

Bonjour,
Merci de votre intérêt pour mon blog et Jean Giono.