J'aurais aimé...

J’aurais aimé Manosque et la Provence comme berceau de mon enfance !
J’aurais aimé séjourner au Paraïs !
J’aurais aimé avoir 20 ans au Contadour pour vivre la grande aventure ! Lire la suite...

lundi 27 janvier 2014

Haute-Provence ou Basses-Alpes, les vraies richesses de Jean Giono...!!


 

De Nyons à Manosque...





"Quand on vient du Nord et qu'on a dépassé Valence, on voit dans l'horizon du Sud un ciel vert, qui est justement la réverbération du soleil sur la Provence..."


"04" C'est un territoire réel, un département français, les Basses Alpes. Nous n'allons pas énumérer ses piscines. Nous montrerons simplement sa beauté.





"La haute Provence est en réalité tout le pays haut constitué par l'éboulement des Alpes, l'endroit où les Alpes s'abaissent peu à peu, graduellement(...) 
A mesure qu'on descend la vallée du Rhône, on voit une espèce de petit golfe s'ouvrir sur votre gauche, c'est le Nyonsais (...)


Nyons et le pont roman

... Il traverse d'abord un pays qui ressemble beaucoup à la campagne romaine, puis il approche de montagnes assez hautes puisque le Ventoux à 2000 mètres et les dentelles de Montmirail ont environ 1000 mètres,...


Le mont Ventoux
Les dentelles de Montmirail


 ... et on pénètre à travers le Ventoux par des gorges très étroites qui s'appellent les gorges de la Nesque (...) ...





Les gorges de la Nesque

...et on débouche dans un pays déjà très haut (...)- c'est l'arrière du Ventoux et en continuant cette route  on accède alors au grand plateau d'Albion qui se trouve à côté de la montagne de Lure (1) et qui est un des hauts lieux de la Haute Provence."
Le plateau d'Albion
La montagne de Lure
En redescendant de cette montagne nous arrivons dans le pays de Forcalquier
Les Mourres, ci-dessous, Forcalquier et sa Citadelle

"Je suis né à Manosque et je n'en suis jamais parti, (...) Le temps modernes ne l'ont pas détruit. Malgré tout, on continue ici à savoir vivre. Les ruelles étroites gardent leur fraîcheur dans les étés les plus torrides...
Une ruelle de Manosque
"Y dort aussi l'ombre la plus douce aux yeux. Dirai-je qu'on apprend à se servir de la lenteur quand tous les désirs des hommes sont orientés vers la vitesse? Oui, au coeur de ces lourds étés, quand la plus simple goutte de fraîcheur contient la bénédiction divine, on apprend à se servir de la lenteur et d'une sorte de paresse musulmane. On apprend à donner de l'importance aux petites joies et surtout à les additionner les unes aux autres. Et s'il fallait donner à la beauté de Manosque une définition qui conclut , un titre qui dise tout, je l'appellerais : 'L'école Supérieure du Bonheur'."
Tous les textes sont issus de : Provence de Jean Giono

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour,
Merci de votre intérêt pour mon blog et Jean Giono.