J'aurais aimé...

J’aurais aimé Manosque et la Provence comme berceau de mon enfance !
J’aurais aimé séjourner au Paraïs !
J’aurais aimé avoir 20 ans au Contadour pour vivre la grande aventure ! Lire la suite...

mercredi 19 mars 2014

Montjustin, lieu de culture et d'amitié...


Lucien Jacques, Serge Fiorio, Lucienne Desnoues et Pierre Citron ... Tous ont vécu à Montjustin et tous y reposent aujourd'hui pour toujours...


                                  


"Comment se rend-on à pied de Manosque à Montjustin?? De la porte Saunerie, on suit l'avenue Jean Giono (...) Un rond-point, et au-delà, une colline. C'est elle qu'il faut viser en suivant tout simplement le balisage rouge et blanc du sentier GR4 (...) Mais le plus beau c'est ensuite, entre Montfuron et Montjustin, là où le chemin longe la crête montagneuse et boisée sur près de 4 kilomètres..."
Dominique Le Brun- Le bâton de Colline

Le village est perché sur la crête, à 550 m d'altitude

Un Havre de paix au coeur de Montjustin
Le potager dominant un superbe panorama
La fontaine pour calmer la soif du randonneur...


La maison de Lucien Jacques à Montjustin

Lucien Jacques (1891-1961) Peintre, poète, écrivain, graveur d'art et bien d'autres encore, et par dessus tout grand ami de Jean Giono !!
Voici un court portrait de Lucien Jacques écrit par Lucienne Desnoues:
"Si sa marche était une danse, sa façon de vivre aussi : Déposer le pinceau pour prendre la plume, lâcher la laine pour manier le poinçon ou saisir le couteau et s'en aller cueillir la salade sauvage ; acheter à la venvole une maison, faire flotter et s'entrelacer les fils d'or de l'amitié ; offrir comme à la légère un cadeau d'un poids inestimable et sous cette apparence de virevoltes, décider, réaliser, persévérer, parachever. Jamais, l'appât de la finance où le goût des honneurs n'appesantit son style d'existence ni ne lui fit réprimer les pirouettes de son humeur, les cabrioles de son humour."
Lucienne Desnoues - préface à Tombeau d'un berger

Monsieur Fiorio à la fenêtre de son atelier à Montjustin


Serge Fiorio (1911-2011) était jadis maçon. Il aimait le dessin et la peinture, mais c'était un ouvrier bien trop consciencieux et conscient des difficultés du métier pour oser se mêler des choses de l'art. " - C'est Giono qui m'a obligé à oser, il m'avait carrément commander un portrait de lui, avec carte Blanche".
Dominique Le Brun - Le bâton de colline

Lorsque nous sommes venus à Montjustin cet été 2010, il était à sa fenêtre, il nous a demandé ce que nous cherchions et nous a gentiment fait monter à l'étage dans son atelier, une grande salle traversante, très claire, avec d'un côté une grande fenêtre donnant sur le Luberon et de l'autre celle donnant sur la plaine à perte de vue jusqu'à la montagne de Lure. 



Dans son atelier - Il allait avoir 100 ans !!  







Lucienne Desnoues (1921-2004) Née à Saint Gratien dans la banlieue parisienne en 1921, elle est la petite nièce du forgeron Desnoues qu'Alain Fournier évoque dans le Grand Meaulnes, elle épouse en 1947 le poète belge Jean Mogin et s'installe alors à Bruxelles.
En 1951 elle découvre la Haute Provence grâce à Lucien Jacques et passe toute ses vacances à Montjustin, au décès de son époux en 1986, elle s'y installe définitivement.
Source internet


"Or, c'est peu dire qu'il y a dans la poésie de Lucienne Desnoues un ton et une manière qui la distingue entre toutes. Rares sont les poètes du siècle dernier qui ont su atteindre dans le vers un tel art de la suggestion, rendre avec une telle sensualité l'état naturel des choses."
Jean Pierre Siméon - Préface à Magicienne Poésie





"Ma bâtisse, ma bastide
Sans office bien certain,
Fille du roc et du thym
Et comme eux sèche et solide,

Un peu gîte à braconniers
Un peu refuge à fourrage,
Toi qui sait le poids sauvage
Des amants et des gibiers,

Si je te livre au maçon
Pour qu'il palpe tes solives,
T'affermisse, te ravive
Et puis te sacre maison,

Quand t'emplira jusqu'aux tuiles
Un parfum de bon aloi,
Quand tu goûteras le poids
de gros meubles immobiles,

Ah ! Ne va pas oublier
les songes des pailles chaudes,
Le cri de l'amour en fraude
Ni le pas du braconnier."

Poésie de Lucienne Desnoues - La fraîche - Ed. Gallimard, 1958 


Pierre Citron (1919 -2010) Musicologue, écrivain et biographe de Jean Giono, il a aussi été Président de l'association des amis de Jean Giono.

Pierre Citron disait de Jean Giono :

" Cet homme si gai dans la vie quotidienne a produit une oeuvre qui, si en se renouvelant elle passe de la joie au bonheur, si elle est, dans la maturité teintée d'un humour aigu, est rarement gaie. Mais dans sa prodigieuse richesse d'images, d'inventions, de style, elle a le souffle, la lumière, l'ardeur de la liberté, et sa fascination ne peut que grandir ; même dans la veine la plus noire, Giono reste, selon une expression qu'il appliquait à un autre, un "professeur d'espérance" - comme tant de grands poètes."
Pierre Citron - Giono



" Notre seul bien c'est le présent, la minute même.
On nous veut avec les stigmates des grandes écoles ;
Je veux savoir s'il est agrégé en soleil !"

"La richesse de l'homme est dans son coeur.
C'est dans son coeur qu'il est le roi du monde.
Vivre n'exige pas la possession de tant de choses".
Citations de Pierre Citron


Le cimetière de Montjustin


Pour terminer cette petite balade Provençale, même si ce n'est pas l'instant le plus gai de cette visite à Montjustin, allons nous recueillir... au cimetière, que dis-je? au jardin du souvenir de toutes ces belles personnes...










Les stèles à la mémoire de Serge Fiorio, Pierre Citron et Lucien Jacques au cimetière de Montjustin 
** Henri Cartier Bresson (1908-2004) repose également au cimetière de Montjustin.

1 commentaire:

Bonjour,
Merci de votre intérêt pour mon blog et Jean Giono.